Le procés des femmes de l’opposition contre des officiers s’est ouvert ce Mercredi à Kaloum

halimatouLeur marche du 19 avril avait été étouffée dans l’œuf. Les femmes de l’opposition Républicaine avait saisi la justice pour porter plainte au tribunal de première instance de Kaloum. Ce Mardi 19 avril alors qu’elles comptaient remettre un mémorandum au ministre pour dénoncer les violations des droits humains , elles ont été emperchées par des gendarmes et des policiers mobilisés en grand nombre. Et ce mercredi 4 Mai et contre toute attente , ces officiers de la police et de la gendarmerie ont été convoqués.

Maitre Salifou Béavogui , avocat des femmes de l’opposition indique que sur les trois il y a un qui a comparu. Il s’agit selon l’avocat le directeur de la sûreté urbaine de Conakry. Je salue cette comparution de” cet esprit républicain et par contre poursuit Maître Salifou Béavogui le directeur générale adjoint de la police n’ a pas comparu pour des raisons de décès . Quant au commandant de l’escadron mobile numéro 1 nous l’avons pas vu et il appartient au procureur d’en tirer toutes les conséquences . Cette audience était consacré selon l’avocat à la fixation de la caution . La caution est de 5 millions de FG pour la requérante. Les débats proprement dits s’ouvriront le 18 Mai prochain a conclu Maître Salifou Béavogui.

Sur la radio Espace Fm le gouverneur de la ville de Conakry a reconnu avoir empêché cette marche.

Saidou Diallo

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*