MINISTERE DU COMMERCE – LES COMMERÇANTS S’ENGAGENT A STABILISER LES PRIX PENDANT LE MOIS DE RAMADAN

#

 

En prélude au mois Saint de Ramadan comme à l’accoutumé, le ministre du commerce a rencontré les opérateurs économiques pour échanger sur la disponibilité et la stabilisation des prix des denrées de premières nécessités. Cette rencontre s’est tenue ce jeudi 10 mai 2018 dans la salle des actes du palais du peuple de Conakry. Au cours de la rencontre, les opérateurs économiques ont pris l’engagement de maintenir les prix pendant ce mois saint de Ramadan.

 

Cette concertation a regroupé des grands opérateurs économiques importateurs de denrées du pays notamment l’institution faitière Sonoco, l’union nationale des pâtissiers et boulangers de Guinée, l’association Nationale de vendeurs de bétails et des bouchers de Guinée, les importateurs et distributeurs de sucre, de produits carnés congelés et les associations de consommateurs. Dans son intervention le chef de département du commerce a fait appel au sens de responsabilité et de patriotisme de ces différents opérateurs économiques pour un mois de ramadan apaisé en matière de disponibilité et de prix des denrées de première nécessité. « Ce n’est pas une première, c’est quelque chose que nous réalisons chaque année à la veille du mois de ramadan nous avons fait le constat positif du respect des engagements par ces grossistes et les importateurs, les industrielles de la farine mais aussi les boulangers. Mais le revers, c’est au niveau des détaillants qui sont dans nos marchés qui, avec la période et l’augmentation de la demande, se lancent dans la spéculation, qui est une pratique décriée dans le commerce équitable. C’est genre de rencontre permet donc à chacun d’être conscientisé et de prendre des mesures. Cette année nous avons mis l’accent sur la responsabilisation des grossistes de suivre la chaîne de distribution » indique le ministre Marc Yombouno.

 

#Engagement_des_opérateurs

 

Au cours des échanges, les différents opérateurs se sont engagés à défaut de diminuer les prix, de les maintenir tel qu’ils sont :

Huilerie de Guinée : importateur de riz et d’huile. « L’engagement qu’on va prendre, c’est l’engagement qu’on prend tout le temps depuis de nombreuses années. C’est-à-dire que nous sommes le garant d’avoir toujours de bon stock, de qualité et de bon prix. On ne fera pas moins pendant la période de ramadan. On sera aussi dans la même position qu’on a toujours été depuis de nombreuses années ».

Mamady Kourouma, représentant de TAFAGUI : importateur de plusieurs produits alimentaires dont le sucre « En ce qui concerne le sucre, cette année, nous avons revu les prix à la baisse, jusqu’à 300.000 GNF, alors que le prix réel est 295.000 GNF hors taxe »

 

Hassan SAADI, Directeur Général de Sonit Guinée : « nous sommes dans trois domaines, le riz, le poisson et les poulets congelés. Nous avons déjà stocké 30 milles tonnes de riz blanc pour le ramadan. Nous promettons à la population guinéenne que les prix ne vont pas augmenter et les produits qui seront vendus ici à Conakry seront vendus au même prix à N’Zérékoré. Nous avons 20 autre milles tonnes arrivent durant le mois de ramadan. Dans la pêche, on a un stock de 2 milles tonnes on entrain de pêché aussi. Durant le mois de ramadan on aura un stock d’environ de 8 milles tonnes de poissons ce qui est suffisant pour le marché guinéen. Par rapport aux poulets, on a déjà en stock 500 tonnes et il y a mille tonnes qui arrivent avant le ramadan ».

 

Pour ce qui est de la farine, les responsables des usines s’engagent aussi à produire non seulement une bonne qualité mais aussi à proposer le sac de 50 kg à un prix abordable. Ainsi, les boulangers promettent qu’il n’y aura pas d’augmentation du prix de pain, encore moins de crise.

Le même engagement est pris par les marchands de bétails et les bouchers.

 

Le Colonel Moussa Tiégboro Camara, Secrétaire général chargé des Services spéciaux de lutte contre le grand banditisme et les crimes organisés assistant le ministère du commerce dans le cadre de la répression, a invité les opérateurs économiques à fournir non seulement des produits de qualité, mais à un prix abordable. Citant des exemples maliens et nigériens, le Colonel Tiégboro est allé jusqu’à inviter les commerçants à faire de l’humanitaire durant la période de ramadan, en acceptant de casser les prix des produits.

 

Pour terminer, il a averti les opérateurs économiques qui respecteraient pas ces engagements de n’est pas s’être étonnée de le rencontrer sur leurs chemin.

 

La cellule de communication du ministère du commerce.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*