Andres Iniesta débarque officiellement au Japon (et pas uniquement pour le foot)

Andres Iniesta lors de sa présentation au club du Vissel Kobe, au Japon, le 24 mai 2018.

La légende du Barça va toucher un gros salaire et chercher des débouchés pour son commerce de vin…

Andrès Iniesta «joue le plus beau football du monde»: le propriétaire du Vissel Kobe Hiroshi Mikitani a officialisé jeudi en grande pompe l’arrivée de l’icône espagnole de 34 ans, dont 22 à porter les couleurs du FC Barcelone.

«J’ai le plaisir d’annoncer qu’Andrés Iniesta va signer pour jouer avec Vissel Kobe après sa carrière historique au Barça», a déclaré Hiroshi Mikitani au cours d’une conférence de presse à Tokyo avant de signer avec le joueur.

Ce départ de l’emblématique capitaine catalan, après 22 ans passés dans son club de toujours, était attendu depuis ses adieux en larmes dimanche au Camp Nou. «C’est un jour très particulier pour moi. C’est un défi très important dans ma carrière», a déclaré le joueur, qui devrait percevoir selon les médias un salaire de 30 millions de dollars.

«Je suis convaincu que l’esprit de leadership d’Iniesta et son ADN seront une formidable inspiration non seulement pour Vissel Kobe mais pour le monde du football japonais», a ajouté M. Mikitani, patron du géant japonais du commerce en ligne Rakuten, sponsor maillot du Barça.

«En route pour ma nouvelle maison avec mon ami H. Mikitani», avait écrit mercredi le milieu de terrain, au-dessus d’une photo le montrant dans un avion, visiblement un jet privé, aux côtés de Hiroshi Mikitani. Un message suivi d’émojis représentant notamment le drapeau japonais et un ballon de foot.

Alors que de nombreux footballeurs choisissent plutôt la Chine pour finir leur carrière, ce transfert représente un gros coup du Japon. Si le championnat japonais a attiré le Brésilien Zico ou l’Anglais Gary Lineker dans les années 1990, il a peiné à attirer de grands noms ces dernières années.

A Kobe, Iniesta rejoindrait dans la cité portuaire japonaise l’ex-star du football allemand Lukas Podolski, arrivé l’an dernier en provenance de Galatasaray. Andrés Iniesta avait annoncé fin avril qu’il quitterait en mai le FC Barcelone, le seul club professionnel où il ait évolué depuis son arrivée à 12 ans. Après avoir laissé planer le doute sur sa destination, il avait indiqué la semaine dernière hésiter entre la Chine et le Japon.

Iniesta, producteur de vin dans sa région natale de Castille-La Manche et désireux de trouver des débouchés à l’export, a reconnu que l’aspect économique de l’offre était «relativement important».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*