Accueil » Région » Fausse promesse de tablettes: le journaliste, Amadou Diouldé Diallo, recadre Tibou Kamara

Fausse promesse de tablettes: le journaliste, Amadou Diouldé Diallo, recadre Tibou Kamara

TibouPar Amadou Diouldé Diallo à Clermond Ferrant ( France )
Aucune plume, aucune voix ne peut dédouaner Alpha Condé quand ses propos sont insultants, impropres et inadmissibles de la part de celui qui préside aux destinées de notre pays. De deux choses l’une: Alpha Condé dont on dit d’origine burkinabé, à qui on a trouvé un village à Barô (Kouroussa), ne se soucie guère d’insulter tous les Guinéens à répétition, ou alors la tenue présidentielle est trop serrée pour lui. Il a chaud là dedans comme une camisole de cabano. Il n’a donc pas la liberté de mouvements. Quand on dit à un enfant qu’il est “indigne”, “mal élevé”, “mal éduqué “, on s’adresse directement à ses parents. Combien etaient-ils au Palais du Peuple, mes chers frères et soeurs étudiants ? Des centaines. Des filles et fils issus de toutes les familles de Guinée.
Pour un “professeur” qui prétend être diplomé de la Sorbonne, venu en France à 15 ans, c’est vraiment l’échec de l’intégration et de l’assimilation de cette brillante culture française qui fait du pays de Molière et des Droits de l’Homme, une référence mondiale. L’étudiant, le “professeur” et l’homme politique de Place d’Italie n’incarne pas ces valeurs universelles du Droit et des Lettres au point qu’il n’a rien de plus que le paysan ou le chef d’un de nos villages nourris au sein et à la barbe des belles traditions de notre peuple.
Dommage. Mille fois dommage pour notre pays qui s’offre ainsi en spectacle aux yeux du monde. Un monde que Alpha Condé cherche pourtant à conquérir aux forceps par d’interminables, inutiles et onéreux voyages, mendiant de photos avec les grands de ce monde, pour davantage nous mystifier par les canaux des nouvelles technologies de l’information et de la communication, manipulés par une cohorte d’opportunistes et de démagogues dont le seul souci est de se faire les poches, la gloire princière non royale d’un royaume artificiel, néant.
Voilà que celui qui fait le tour du monde aux frais du contribuable Guinéen, n’arrive même pas à tempérer ses ardeurs , à mettre ses nerfs au réfrigérateur devant une centaine d’étudiants. Mais, le plus révoltant dans tout cela,c’est la gestuelle de Alpha Condé, entouré sur scène par une garde rapprochée comme si on était dans l’interprétation d’une pièce de théâtre, de ballet, d’ensemble instrumental ou de folklore dont ce palais fut le cadre depuis sa création.
C’est honteux pour mon pays. Etant alité en France, l’image que j’ai vue m’a révoltée par les tentatives de défense de Alpha Condé par ses “plumes”inacceptables. La Guinée mérite mieux que Alpha Condé dont on découvre à présent le refus categorique de collaborer avec tous ses prédécesseurs au motif d’un engagement politique sans faille. Tout à l’opposé des leurs.
On attendait le messie. On a vu l’aveugle. On attendait un météore. On a vu la luciole. On attendait l’homme de droit. On a vu le dictateur. On attendait le changement. L’on a assisté aux fausses promesses, genre “un étudiant, une tablette”, “un tailleur, une machine”, “un mécanicien, une boîte à outils ” “une usine de livres” – monsieur le professeur, on dit imprimerie monsieur et non ” usine de livres” -. “Timbi-Madina attend toujours son “usine de purée ” La “chaîne de montage automobiles” aussi. Quoi d’autre encore??? Le retard économique de la Guinée rattrapée en cinq ans, c’est du pipeau. C’est tout.
QU’ALLAH, DANS SA MISÉRICORDE INFINIE EN CE MOIS BÉNI DE RAMADAN, ‘ENTENDE LES
SOUFFRANCES ET LES DOULEURS DU PEUPLE DE GUINÉE ET LE DÉBARRASSÉ DE
ALPHA CONDÉ. AMEN!
Amadou Diouldé Diallo, journaliste et historien

À propos Directeur de Publication

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*