Accueil » International » Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi “semble bien” être mort, affirme Donald Trump

Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi “semble bien” être mort, affirme Donald Trump

Disparu le 2 octobre dernier, cet homme a été aperçu pour la dernière fois à Istanbul (Turquie), au consulat d’Arabie Saoudite. Son sort fait aujourd’hui peu de doutes, malgré les dénégations de la monarchie saoudienne.

Jamal Khashoggi “semble bien” être mort, a déclaré le président américain Donald Trump, jeudi 18 octobre à la base aérienne Andrews Air Force. “C’est très triste”, a-t-il ajouté en répondant à un reporter qui l’interrogeait sur le sort du du journaliste saoudien disparu le 2 octobre dernier au consulat saoudien d’Istanbul (Turquie). Le président américain dit attendre les conclusions de trois enquêtes différentes, sans préciser lesquelles, mais il estime que les conséquences “devront être très, très sévères” si l’implication des autorités saoudiennes est confirmée.C’est une mauvaise chose et les conséquences seront graves”, a-t-il également déclaré au New York Times (en anglais), lors d’un entretien au Bureau ovale de la Maison Blanche. Cette thèse est fondée sur “les renseignements qui arrivent de tous les côtés”, précise-t-il encore.

Ces déclarations font suite à un entretien entre Donald et son secrétaire d’Etat Mike Pompeo, de retour d’Arabie saoudite et de Turquie. Le chef de la diplomatie américaine avait rencontré lors de son voyage le roi Salman d’Arabie saoudite et le prince héritier Mohamed ben Salman.

A Istanbul, les enquêteurs turcs ont quitté dans la matinée les locaux du consulat après une nouvelle perquisition. Les véhicules appartenant à la représentation diplomatique ont également été fouillés et examinés. Auparavant, les policiers turcs avaient passé neuf heures dans la résidence du consul, en présence d’enquêteurs saoudiens.

>> Révélations sordides, pressions diplomatiques… Comment l’enquête sur l’affaire Khashoggi embarrasse Riyad

Plusieurs ONG réclament une enquêtent de l’ONU

Le journal Yeni Safak, proche du pouvoir turc, a retranscrit des extraits d’un enregistrement audio indiquant, selon lui, que Jamal Khashoggi a été interrogé et torturé. Selon des sources proches des services de sécurité turcs, le journaliste a été tué par une équipe d’une quinzaine de saoudiens qui ont regagné le jour même leur pays.

Le New York Times, qui s’appuie sur des témoignages et des documents (en anglais), écrit que quatre de ces suspects font partie du personnel chargé de la sécurité du prince héritier. Des images tirées de caméras de vidéosurveillance retracent notamment les mouvements à Istanbul d’un officier de sécurité proche de Mohammed ben Salmane, selon le quotidien américain.

Les ONG Amnesty International, Human Rights Watch, Comité pour la protection des journalistes et Reporters sans frontières, ont réclamé l’ouverture d’une enquête de l’ONU sur la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. Son objectif devrait être d’identifier quiconque sera responsable d’avoir ordonné, planifié et exécuté une opération liée à cette affaire, estiment ces ONG.

Afp

À propos L'Equipe de la Rédaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*