Accueil » International » L’incendie à Notre-Dame de Paris, un drame historique pour la France et pour l’humanité

L’incendie à Notre-Dame de Paris, un drame historique pour la France et pour l’humanité

Classé au patrimone mondial de l’humanité depuis 1991, ce joyau de l’architecture gothique est le monument le plus visité d’Europe.

“Un patrimoine inestimable” pour l’Unesco, “un symbole de notre culture européenne” pour Angela Merkel, “un haut-lieu de la foi catholique”, commente le diocèse de Paris. L’incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, lundi 15 avril, représente une terrible perte pour le patrimoine français et mondial. Classé au patrimoine mondial de l’humanité, ce joyau de l’architecture gothique est le monument le plus visité d’Europe.

Une merveille architecturale

Elle trône fièrement sur l’île de la Cité, au centre de la capitale. Notre-Dame de Paris est sans conteste l’édifice religieux le plus célèbre de France. Sa construction, entamée en 1163 par l’évêque Maurice de Sully, s’est poursuivie durant près de deux siècles, pour ne s’achever qu’en 1345.

La charpente actuelle, qui date de 1220, n’avait jamais eu à subir d’incendie majeur. C’est donc une construction vieille de huit siècles, entièrement composée en bois de chêne, qui est partie en fumée en seulement quelques minutes. Les dimensions de la charpente sont à la mesure de la grandeur de l’édifice : plus de 100 m de longueur, 13 m de largeur dans la nef, 40 m dans le transept et 10 m de hauteur. Une charpente souvent surnommée “forêt de Notre-Dame” en raison des 1 300 chênes qui ont servi à sa construction.

La flèche, qui s’est effondrée du fait des flammes, date des années 1850. Construite par l’architecte Viollet-le-Duc, elle avait été imaginée pour remplacer une première flèche construite vers 1250 mais démontée entre 1786 et 1792.

Inscrite au patrimoine mondial de l’humanitédepuis 1991 par l’Unesco, comme la plupart des monuments parisiens des bords de Seine, Notre-Dame de Paris est un symbole de l’architecture gothique

Le monument le plus visité d’Europe

Avec ses 12 à 14 millions de visiteurs par an, soit plus de 30 000 par jour, Notre-Dame de Paris est tout simplement le monument le plus visité en Europe. Le parvis devant lequel la cathédrale se dresse, devant lequel se pressent tous les jours des milliers de touristes, est le point de départ kilométrique de toutes les routes nationales qui partent de Paris.

Outre les touristes, la cathédrale accueille de nombreux fidèles, avec cinq offices quotidiens, et sept le dimanche. Chaque année, ce sont donc plus de 2 000 offices qui y sont célébrés.

Un lieu emblématique de l’histoire de France

Notre-Dame de Paris a été le lieu de moults événements historiques. C’est notamment ici que le futur roi Henri IV épousa Marguerite de Valois, la future reine Margot, six jours avant le massacre de la Saint-Barthélémy. Napoléon Bonaparte y a été sacré empereur. Après avoir accueilli solennellement le maréchal Pétain en avril 1944, la cathédrale célèbre la Libération de Paris, le 26 août de la même année, en présence du général de Gaulle.

De nombreuses obsèques nationales ont été célébrées à Notre-Dame de Paris, notamment celles des maréchaux Foch, Joffre, Leclerc, de Lattre de Tassigny et Juin. La cathédrale a également accueilli des cérémonies d’hommage national pour les présidents Charles de Gaulle, Georges Pompidou et François Mitterrand. C’est là, encore, qu’ont eues lieu les funérailles de l’abbé Pierre en 2007.

Un symbole de la France dans le monde

De Victor Hugo au jeu vidéo Assassin’s Creed, Notre-Dame, emblème de la France et de sa capitale, apparaît dans de très nombreuses œuvres. La plus connue est bien sûr le Notre-Dame de Paris écrit par Victor Hugo en 1861. Alors qu’un projet de démolition menace l’édifice en raison de son état de délabrement, le roman a résonné comme un appel salvateur pour sa restauration de la part du poète écrivain, conscience de la nation.

Le célèbre roman a été adapté de nombreuses fois, notamment par Jean Delannoy en 1956, et surtout par les studios Disney en 1996 avec Le Bossu de Notre-Dame (près de 7 millions d’entrées au cinéma en France). Deux ans plus tard était donnée la représentation inaugurale de la comédie musicale Notre-Dame de Paris, de Luc Plamondon et Richard Cocciante, jouée depuis à plus de 5 000 reprises et adaptée en neuf langues.

Avec la destruction de ce joyau, “c’est l’âme de la nation française qui disparaît, l’âme même du cœur de Paris et de la France qui sont touchés aujourd’hui”  a déclaré Stéphane Bern, très ému, dans le journal de France 2. La maire de Paris, Anne Hidalgo, a elle regretté la perte d’un “repère” et d’un “mythe”.

À propos Directeur de Publication

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*