Les femmes de Kountia disent oui à une nouvelle constitution

Les femmes de Kountia disent ” Oui ” à une nouvelle Constitution
Le mouvement des femmes Citoyenne de Kountia s’est mobilisé ce samedi dans leur localité pour exprimer son adhésion au projet d’une nouvelle Constitution en Guinée. Par cette même occasion, ces femmes déterminées à jamais pour cette cause, ont appelé toutes les femmes de Guinée à se joindre à elles pour soutenir le professeur Alpha Condé.
La présidente du groupement femmes citoyennes de Kountia explique les raisons de leurs motivations pour une nouvelle Constitution « ce qui nous motive pour une nouvelle Constitution, c’est parce que, nous savons que ça serait bénéfique pour les femmes et nos enfants. Parce que nous voulons une coopérative pour notre quartier. La nouvelle Constitution est pour notre bien et le bien de nos enfants », a indiqué Fanta Camara.
Selon elle, le mouvement des femmes citoyennes de Kountia existe depuis l’arrivée du président Condé au pouvoir. «Notre mouvement est créé il y a longtemps, de fait que l’idée d’une nouvelle constitution est venue, nous la soutenons à 100% et nous soutenons le professeur Alpha Condé. Et nous lui soutenons par ce que nous savons qu’il y aurait l’émancipation des femmes et nos objectifs seront atteint », ajoute t’elle.
Elle appel toutes les femmes à se joindre à elles et accepter une nouvelle Constitution en Guinée.
Le coordinateur National de la plateforme Nationale de Participation et d’initiative Citoyenne (PNAPIC) explique le lien qui existe entre la plateforme et ce groupement des femmes « Cette organisation féminine est très active au près de nous dans cette plateforme. Elle travaille dans le cadre de la formation et de renforcement des capacités des femmes. Donc, quand nous avons eu l’initiative d’une nouvelle Constitution elles ont adhéré », indique Ahmed Sekou Traoré avant d’ajouter ceci « elles ont brisé le silence pour se faire entendre. Elles ont voulu faire comprendre l’opinion Nationale ainsi qu’internationale qu’il n’est interdit de parler d’une nouvelle constitution en Guinée ».
Pour Ahamed Sékou Traoré nul n’a le droit d’empêcher un citoyen d’exprimer librement ses droits « Ceux qui sont pour le ”oui” soient en campagne pour le « oui » et ceux qui sont pour le ”non” soient en campagne pour le ”non”. Nul n’a le droit de terroriser un citoyen pour avoir exprimer son droit. D’ailleurs, le référendum est un droit Constitutionnel. Nous sommes pour une nouvelle Constitution. Les femmes aussi ont dit « nous sommes » pour une nouvelle Constitution « Oui » à une nouvelle Constitution », précise t-il.
Pour terminer, il indique que la Constitution est tout d’abord citoyenne.
Djiwo Bah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*