Ethiopie : les Sidamas, une ethnie du Sud, veulent créer leur propre région

Cette revendication nationaliste risque d’aggraver la violente crise ethnique et politique que traverse le pays.

Le 15 juillet 2019, après de longues tractations, les responsables de la communauté sidama avaient fait part de leur décision de faire sécession et de quitter la Région des nations, nationalités et peuple du Sud (SNNP). Ils entendaient créer leur propre région d’ici… le 18 juillet. Mais le principal parti de ce groupe ethnique, le Mouvement de libération sidama (MLS), a finalement annoncé le même jour avoir accepté la tenue d’un référendum proposé par les autorités électorales pour la fin de l’année.

L’Ethiopie compte aujourd’hui neuf régions dessinées sur les bases d’un fédéralisme ethnique. Or, la Constitution oblige le gouvernement à organiser un référendum si une ethnie, parmi les plus de 80 que compte ce pays, souhaite former sa propre région.

Le 18 juillet 2018, les responsables sidamas, qui avaient bien accueilli l’intronisation du nouveau Premier ministre Abiy Ahmed trois mois plus tôt, avaient déposé une demande de référendum. La Constitution stipule qu’un tel scrutin doit être organisé au plus tard un an après le dépôt de la demande. Soit le 18 juillet… 2019. Jusqu’à ce jour, les autorités n’avaient pas répondu à cette demande.

De la patience avant toute chose

De son côté, le chef du gouvernement leur conseillait de rester patients, le temps que soit réformé le Conseil électoral national d’Ethiopie (NEBE), rapporte le journal anglophone éthiopien The Reporter. Le pays a besoin d’un Conseil fort pour s’assurer que “répondre aux questions posées par une région ne créera pas d’autres blessures” dans d’autres régions, avait ajouté Abiy Ahmed.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*