Guinée-Bissau: Umaro Sissoco Embalo désigne déjà ses adversaires et ses alliés

En Guinée Bissau, Umaro Sissoco Embalo a été déclaré vainqueur de la présidentielle mercredi. Une victoire qui change la donne au niveau diplomatique. Sur la chaîne sénégalaise TFM, il a notamment évoqué ses relations compliquées avec le président guinéen Alpha Condé. Dans l’entre-deux tours, il avait en revanche affirmé que le président sénégalais Macky Sall est « comme un frère » pour lui.

Tout juste élu, Umaro Sissoco Embalo n’hésite pas à désigner ses adversaires et ses alliés. Dans les médias sénégalais, le nouveau chef de l’État a notamment affirmé que le président guinéen Alpha Condé ne « l’aime pas ». « Il a tout fait pour que je ne sois pas président », se désole-t-il.

Cette inimité remonte à l’époque où Alpha Condé était à la tête de la médiation de la Cédéao en Guinée Bissau, qui tendait à « protéger le  PAIGC face aux manœuvres du président José Mario Vaz », selon le chercheur Vincent Foucher.

Le spécialiste mentionne encore le soutien apporté par la communauté peule à Umaro Sissoco Embalo. Or, « la diaspora peule est mobilisée derrière l’opposition en Guinée Conakry », rappelle le chercheur qui estime que « la diaspora de Guinée Bissau sera peut-être mieux placée désormais pour soutenir activement l’UFDG ».

Malgré tout, Umaro Sissoco Embalo affirme qu’il faut « oublier et marcher ensemble » pour « vivre en paix » avec ses voisins.

En revanche, les relations sont au beau fixe avec le président sénégalais Macky Sall, qu’Umaro Sissoco Embalo considère comme son « frère ». Des relations qui pourraient s’avérer précieuses, puisque les deux pays sont censés gérer des réserves maritimes et pétrolières communes. 

Avec Rfi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*