Edmond Jouve: «J’ai aussi permis que ces pays soient un peu plus ouverts sur le monde»

Juriste sans frontières pour les uns, mercenaire en col blanc pour les autres… Depuis 40 ans, le constitutionnaliste français Edmond Jouve prodigue ses conseils dans de nombreux pays d’Afrique et d’Asie, du Burkina Faso à la Corée du Nord en passant par la Libye. Peut-on essayer de rendre présentable le régime du colonel Kadhafi sans s’exposer au feu de la critique ? Aujourd’hui, aux éditions Édicausse, le professeur publie ses mémoires sous le titre Edmond Jouve, passeur d’avenir. Il répond aux questions de Christophe Boisbouvier.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*