Coronavirus : cinq questions sur le placement en soins intensifs de Boris Johnson

Le Royaume-Uni est sous le choc. Le Premier ministre britannique Boris Johnson, 55 ans, se bat désormais pour sa vie face au coronavirus. Admis à l’hôpital dimanche, il a été placé lundi 6 avril dans la soirée en unité de soins intensifs, le contraignant à déléguer provisoirement les commandes du pays à son ministre des Affaires étrangères Dominic Raab.

>> Suivez en direct les dernières informations sur le coronavirus

1Comment a-t-il contracté le virus ?

On ne sait pas précisément à quelle occasion le Premier ministre a contracté le virus, mais force est de constater que jusqu’au test qui a révélé son infection par le Covid-19, le 27 mars, Boris Johnson avait pris peu de précautions. Début mars, devant la presse, le Premier ministre minimisait le danger et se vantait même de ne pas respecter les gestes barrières. “Je serre des mains. J’étais à l’hôpital l’autre soir où je crois qu’il y avait des patients atteints du coronavirus et j’ai serré la main de tout le monde, ça vous fera plaisir de le savoir. Je continue à serrer des mains”, clamait-il avec le sourire.

Trois semaines plus tard, le verdict tombait. Dans une vidéo partagée sur son compte Twitter et filmée avec son téléphone portable, Boris Johnson annonçait avoir développé de légers symptômes du coronavirus (de la température et une toux persistante) et avoir subi un test qui s’est révélé positif. Visiblement en forme, il avait mis un point d’honneur à continuer à travailler, tout en restant confiné dans ses appartements du 10 Downing Street.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*